PUBLICITÉ SUR ZONE911 BANNIÈRE + FACEBOOK + PUBLIREPORTAGE + OFFRE D'EMPLOI - Service personnalisé, service d'infographie inclus*. Communiquez avec nous. 

ENVOYEZ-NOUS VOS IMAGES ET INFORMATIONS!  Vous voulez nous rapporter une intervention? Voir la section contact pour envoyer vos images ou via la ZONE D'INFORMATION WEB pour des informations anonymes.

NOUVEAU - Violence conjugale et féminicides : Le gouvernement déploie le bracelet antirapprochements

Lutte contre la violence conjugale et les féminicides - Québec va de l'avant avec les bracelets antirapprochements pour mieux protéger les victimes.

 

Le gouvernement du Québec implantera progressivement des bracelets antirapprochements afin de mieux prévenir les crimes violents en contexte conjugal.

Le déploiement de ce projet s'échelonnera sur deux ans.

La vice-première ministre, Mme Geneviève Guilbault, en a fait l'annonce aujourd'hui alors qu'elle était accompagnée de Christine Giroux, une victime de violence conjugale et auteure.

Le bracelet antirapprochement permet, au besoin, d'enclencher un protocole d'intervention policière rapide et, par le fait même, procure aux victimes de violence conjugale un sentiment de sécurité plus grand.

Il pourrait aussi entraîner un meilleur respect des conditions imposées aux auteurs d'infractions.

Au printemps 2022, le ministère de la Sécurité publique déploiera les premiers bracelets antirapprochements parmi les prévenus qui sont jugés au palais de justice de Québec et les détenus de l'Établissement de détention de Québec, dans le cadre d'un préprojet.

À l'automne de la même année, l'implantation prendra véritablement son envol dans les régions de la Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches, de même qu'à Joliette et à Salaberry-de-Valleyfield.

Le Québec aura à sa disposition près de 500 bracelets pouvant être déployés dans l'ensemble du Québec.

Selon les recherches effectuées par Zone911, dans la plupart des cas, les bracelets GPS utilisent la technologie de géorepérage pour définir les zones restreintes et ont une connexion mobile pour transmettre des données au centre de surveillance.

Citations :

« Aujourd'hui, nous posons un geste historique et faisons du Québec un précurseur en annonçant l'implantation progressive du bracelet antirapprochement, une mesure de plus pour réduire les risques de récidive des hommes dangereux. Les agressions envers les femmes et les féminicides nous ont tous bouleversés au cours des derniers mois. Nous avons le pouvoir et le devoir de refuser cette violence, collectivement et individuellement. Votre gouvernement a investi des sommes importantes pour soutenir, entre autres, les maisons d'hébergement pour femmes, les organismes qui traitent les hommes, les policiers et les partenaires judiciaires. Nous allons maintenant encore plus loin dans la lutte contre la violence, et dans la reconquête de la paix d'esprit pour toutes les femmes. »

Geneviève Guilbault, vice-première ministre, ministre de la Sécurité publique, ministre des Relations internationales et de la Francophonie suppléante et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale

« Avec ce projet, nous donnons suite une fois de plus à une des recommandations du rapport Rebâtir la confiance, déposé par le comité d'experts sur l'accompagnement des victimes d'agressions sexuelles et de violence conjugale en décembre 2020. Ainsi, notre réponse à la violence conjugale s'enrichit d'un nouveau moyen, qui est complémentaire aux mesures en place pour éviter d'autres homicides conjugaux et pour assurer la sécurité des victimes. Depuis notre arrivée en poste, c'est plus de 460 millions de dollars qui ont été investis par notre gouvernement pour lutter contre la violence conjugale, et nous avons l'intention de continuer d'en faire une priorité. »

Isabelle Charest, ministre déléguée à l'Éducation et ministre responsable de la Condition féminine

« Les bracelets antirapprochements peuvent sauver des vies, et cette annonce me réjouit profondément. C'est un grand soulagement de penser que de nombreuses victimes de violence conjugale pourront désormais se sentir en sécurité et vivre plus en paix. »

Mme Christine Giroux, victime de violence conjugale et auteure

Source communiqué de presse

PUB ESPACE EXCLUSIF

16607721798077944308