Feux de forêt: Le gouvernement et la SOPFEU ont fait le point sur la situation des incendies aux Québec

Voici les détails du communiqué

Deux importants feux de forêt sont présentement en activité dans deux régions du Québec depuis plusieurs jours.

Un premier a été détecté mardi dernier dans le secteur de Chute-des-Passes, dans le région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, et le second est en cours depuis vendredi à Rivière-Ouelle, dans la région du Bas-Saint-Laurent. La SOPFEU est à l'œuvre sur ces territoires incendiés.

De plus, une vingtaine de feux sont aussi en activité au Québec. Un travail considérable est fait afin de les maîtriser et d'éviter qu'ils prennent de l'ampleur. Les prévisions météorologiques de la semaine prochaine devraient aider les équipes en place, puisque d'importantes averses sont attendues dans les prochains jours au Québec.

Saguenay-Lac-Saint-Jean

Plus de 72 000 hectares de terrain ont été touchés au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs a décrété une interdiction d'accès en forêt sur les terres du domaine de l'État et la fermeture de chemins pour des considérations d'intérêt public dont une petite partie chevauche la MRC de la Haute-Côte-Nord. Aucune communauté n'est actuellement menacée.

Huit points de contrôle ont été érigés sur certaines routes forestières, afin de limiter l'accès au territoire. Depuis mercredi, le ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles s'affaire à communiquer avec les détenteurs de droits (villégiature, commerciaux et industriels) pour s'assurer que ceux-ci ne se trouvent pas à l'intérieur du périmètre touché. La Sûreté du Québec a également ouvert un poste de commandement à Dolbeau.

Bas-Saint-Laurent

Les équipes de la SOPFEU travaillent avec plusieurs pompiers de différentes municipalités pour contenir les flammes. Au total, 50 résidences ont été évacuées dans la région et leurs occupants ont été pris en charge. Le chemin du Haut-de-la-Rivière est toujours fermé et l'autoroute 20 a également été fermée au courant de la journée d'hier en raison des largages d'eau de l'avion-citerne de la SOPFEU. Le laboratoire mobile du Centre d'expertise en analyse environnementale du Québec (TAGA) s'est rendu sur place afin d'analyser la qualité de l'air. La situation est suivie de près en continu.