Le vaccin d'AstraZeneca (Covishield) suspendu temporairement aux personnes âgées de moins de 55 ans

Par mesure de précaution, le ministère de la Santé et des Services sociaux annonce que le vaccin d'AstraZeneca (Covishield) ne sera plus administré aux personnes de moins de 55 ans, jusqu'à nouvel ordre.

Cette décision est prise de concert avec l'Agence de santé publique du Canada et les autres provinces canadiennes et suit les recommandations du Comité consultatif national de l'immunisation (CCNI) et du Comité sur l'immunisation du Québec (CIQ).

Selon le Ministère de la Santé et des Services sociaux

«l'Agence européenne des médicaments (EMA) évalue actuellement un potentiel lien entre certaines complications de santé et le vaccin d'AstraZeneca chez les personnes âgées de moins de 55 ans l'ayant reçu. L'EMA considère toujours que ce produit est sûr et efficace, mais la possibilité d'un lien entre le vaccin et des troubles de la coagulation et de thrombose veineuse cérébrale ne peut être totalement écartée pour l'instant. De très rares cas sont survenus dans les semaines suivant l'administration du vaccin AstraZeneca dans certains pays européens, la majorité chez des femmes de moins de 55 ans. Il n'est toutefois pas possible de déterminer à ce stade si les événements sont liés au sexe de la personne»

À la lumière de ces nouvelles informations, l'administration du vaccin Covishield aux personnes âgées de moins de 55 ans est temporairement suspendue en attendant que les évaluations des experts soient terminées.

Jusqu'à maintenant, 111 000 doses de ce vaccin ont été administrées au Québec.

La surveillance étroite des manifestations cliniques inhabituelles suivant la vaccination se poursuit, a indiqué le Ministère de la Santé et des Services sociaux.

Certains rendez-vous de vaccination pourraient être reportés, selon la disponibilité des doses. Une mise à jour du calendrier de vaccination pour les personnes ayant reçu une dose de Covishield sera connue sous peu.

Le Ministère de la Santé et des Services sociaux indique qu'une importance capitale à la sécurité des vaccins et à la santé de la population qui les reçoit. Le Québec dispose d'un système de surveillance de la sécurité vaccinale très performant et d'une excellente expertise en la matière. Chaque signalement est étudié en profondeur.

Le Ministère de la Santé et des Services sociaux ajoute que «les rares symptômes indésirables surviennent habituellement dans les jours qui suivent la vaccination. Une personne récemment vaccinée doit consulter rapidement un médecin ou contacter Info-Santé si elle observe ces symptômes dans les jours suivant la vaccination : maux de tête graves ou persistants, vision trouble, douleur à la poitrine, enflure des jambes, douleur abdominale persistante, présence de contusions (bleus) sur la peau»

SOURCE des informations via le communiqué de presse du Ministère de la Santé et des Services sociaux

Météo pour Québec

Vous avez besoin d'aide?
Vous pouvez communiquer avec la ligne 1 866 APPELLE (1 866 277-3553), de l’Association québécoise de prévention du suicide qui est accessible 24h sur 24.

16607721798077944308