ENVOYEZ-NOUS VOS PHOTOS ICI OU INFORMATIONS CONFIDENTIELLES VIA LA  ZONE D'INFORMATION WEB 

Nouveauté à la GRC : L'imagerie hyperspectrale aérienne et satellitaire pour localiser les restes de personnes disparues

Ailleurs au Canada

La GRC qui opère dans les autres provinces du Canada expérimente l'utilisation de l'imagerie hyperspectrale aérienne et satellitaire pour localiser les restes de personnes disparues

Selon la GRC, dans le cadre de l'Initiative de technologie avancée pour la recherche de personnes disparues, le Centre national pour les personnes disparues et les restes non identifiés (CNPDRN) s'apprête à exploiter l'imagerie hyperspectrale aérienne et satellitaire pour repérer des endroits où des restes de personnes disparues pourraient avoir été enterrés partiellement ou à une faible profondeur ou avoir été laissés.

C'est la première fois que la GRC utilise cette technologie de pointe pour tenter de localiser des restes humains; celle-ci permet de recueillir et de traiter de l'information provenant de l'ensemble du spectre électromagnétique du rayonnement solaire réfléchi, donc au-delà de ce qui est visible à l'œil humain. Les résultats d'essais contrôlés menés en partenariat avec le Conseil national de recherches Canada montrent que l'imagerie hyperspectrale pourrait permettre de mieux déceler les indices de la présence de corps en décomposition et de tombes peu profondes à partir de l'effet sur la végétation, la composition du sol et autres, par contraste avec l'environnement immédiat.

Le projet pilote débutera au cours de la semaine du 2 mai; un aéronef survolera deux sites en Colombie-Britannique.

« Le CNPDRN s'engage à trouver des moyens innovants pour localiser des restes humains, retrouver des personnes disparues et apporter des réponses indispensables aux familles et aux communautés. Avec cette nouvelle initiative, la GRC franchit un premier pas vers l'exploration des potentialités technologiques, tels le balayage hyperspectral et la technologie satellitaire, et la possibilité d'offrir des services supplémentaires pour d'autres enquêtes sur les personnes disparues au Canada. »
- Surintendant principal Gordon Sage, directeur général des Services d'enquêtes spécialisées et de nature délicate.

En bref
• Chaque année au Canada, quelque 62 000 personnes sont portées disparues et 40 restes humains non identifiés sont découverts.

• Il y a actuellement un peu plus de 8 000 dossiers ouverts de personnes disparues et 760 dossiers ouverts de restes non identifiés dans la base de données du CNPDRN.

• La GRC gère le site Disparus-Canada, une base de données publique sur les personnes disparues et les restes non identifiés. La décision de verser un dossier dans la base revient à l'enquêteur qui en est responsable.

• Début 2020, la GRC a fait équipe avec la New York Academy of Art afin de reconstituer le visage de 15 personnes non identifiées dont on a retrouvé les restes au Canada. Par la suite, trois d'entre elles ont pu être identifiées. En 2021, des techniques d'imagerie avancées ont été utilisées pour fournir des modèles 3D interactifs pour les cas restants, dans le cadre d'un autre projet pilote collaboratif.

• En 2018, la GRC a lancé le Programme national de données génétiques sur les personnes disparues - une collaboration entre le CNPDRN et la Banque Nationale de données génétiques (BNDG). À ce jour, le programme a permis d'identifier 50 personnes au pays.

Source: GRC Ottawa

Tags:

16607721798077944308