Voici MAX, le nouveau chien pisteur de la police de Québec

À peine âgé de 14 semaines, Max présente déjà des aptitudes pour être un bon chien. Il a été soigneusement choisi pour ses qualités. Il est maintenant la nouvelle recrue de l’unité canine au service de police de Québec.

DsFCgU8WsAEYmU
Photo courtoisie SPVQ via Twitter

C’est une élève de l’école La Ribambelle située à Québec qui a trouvé le nom de la nouvelle recrue lors d’un concours lancé dans les écoles de la région. Max a été présenté hier à tous les élèves de l’école. Lors de cette journée, des policiers de l’unité canine étaient aussi sur place.

DsGE64WUUAAcd6B
Photo courtoisie SPVQ via Twitter

Max, un Berger allemand, est donc une recrue hors pair, mais devra suivre une longue formation avec son maître, l’agent Sylvain Fortin. Pour le moment, Max profite de sa jeunesse, il est en mode socialisation chez un hébergeur spécialisé. Dans les prochains mois, MAX devra apprendre à détecter des stupéfiants, des armes, suivre les odeurs sur la chaussée pour remonter les pistes de voleurs ou de personnes disparues. Il devra démontrer aussi une excellente capacité physique, être en mesure de travailler dans différentes conditions, bref, avoir de l’endurance.

Ce n’est seulement qu’à la fin de sa formation, dans environ 12 mois, que son maître pourra déterminer si MAX sera un bon chien pisteur. Son maitre doit savoir s’il peut vraiment faire confiance à son chien, et ce dans toute situation. C’est un travail d’équipe. Il devra passer le test ultime, celui de courage. Ce test consiste à savoir, si Max a, l’instinct d’intervenir lors d’un bruit en particulier ou bien l’ignorer.

Un chien pisteur peut travailler plusieurs années au sein d’un corps de police, la moyenne est de 7 à 9 ans.

DsFCgVBXQAERQQE
Photo courtoisie SPVQ via Twitter