ESPACE PUBLICITAIRE
Nos plans inclus : BANNIÈRE + FACEBOOK + PUBLIREPORTAGE + OFFRE D'EMPLOI 
Pour atteindre une nouvelle clientèle. Service personnalisé, rapide et efficace ! Communiquez avec Zone911. 

ENVOYEZ-NOUS VOS IMAGES ET INFORMATIONS!  Vous voulez nous rapporter une intervention? Voir la section contact pour envoyer vos images ou via la ZONE D'INFORMATION WEB pour des informations anonymes.

Le premier ministre Legault envoie un message aux infirmières et employés du réseau de la santé

Ce matin, le premier ministre Legault a fait une publication Facebook et explique en détail les améliorations que son gouvernement veut mettre en place afin d'améliorer les conditions de travail des infirmières. Plusieurs réactions sont survenues cette semaine suite aux annonces des primes 12 000$ à 18 000$ pour les infirmières et de l'obligation de la vaccination pour l'ensemble des employés du réseau de la santé. En publiant sur sa page Facebook, le premier Legault semble bien vouloir rejoindre l'ensemble des infirmières du réseau de la santé pour expliquer ses intentions et son projet.

Voici intégralement sa publication Facebook
-----------------------

Bonjour tout le monde,

Jeudi dernier, on a fait une annonce très importante pour améliorer les conditions de travail des infirmières avec Christian Dubé et Sonia LeBel. Et là, je veux m’adresser directement à toutes les infirmières qui travaillent dans notre réseau public de santé partout au Québec. Le cœur de ce qu’on a annoncé, c’est qu’on veut mettre en marche une petite révolution dans l’organisation de votre travail. On veut éliminer le recours au temps supplémentaire obligatoire et aux agences privées. On veut vous offrir plus de prévisibilité dans vos horaires pour vous permettre de mieux concilier votre travail avec votre vie familiale. Bref, on veut vous redonner une vie et vous offrir les conditions de travail que vous méritez.

On a beaucoup entendu parler des primes en argent, et c’est vrai qu’on a annoncé des montants importants. Sauf que c’est juste une partie de notre plan pour changer les choses en profondeur. Je sais bien que l’essentiel pour vous, ce n’est pas d’avoir plus d’argent, c’est la qualité de vie et de pratique. Ultimement, c’est ça le plus important pour nous aussi. Mais l’argent, vous le méritez, et c’est un gage de notre bonne foi. Et c’est aussi un des moyens pour redresser la situation rapidement.

Beaucoup d’infirmières ont quitté le réseau public ou sont passées à temps partiel dans les derniers mois pour trouver une meilleure qualité de vie. Je ne vous blâme pas! Un moment donné, quand on n’a plus de qualité de vie, je peux comprendre.

Mais si on veut continuer de soigner adéquatement tous les Québécois qui en ont besoin, et si on veut aussi améliorer vos conditions de travail, on doit absolument stopper cette vague de départs. Chaque infirmière de moins dans le réseau augmente votre fardeau. C’est un cercle vicieux qu’on doit briser.

C’est pour ça qu’on a annoncé des primes de 12 000 $ à 18 000$ pour celles d’entre vous qui tiennent le fort et pour celles qui vont accepter de revenir dans le réseau public à temps plein. On va s’arranger pour que les retraitées qui veulent revenir ne soient pas pénalisées, que votre retraite ne soit pas coupée.

Ce qu’on offre aux infirmières qui reviennent, c’est de l’argent, et aussi une volonté d’améliorer considérablement les conditions de travail. Ça ne se fera pas du jour au lendemain, mais à mesure qu’on solidifie notre réseau de la santé tout le monde ensemble, on va avancer. Je vous lance un cri du cœur, à toutes les infirmières qui sont à temps partiel ou qui ont quitté le réseau public : on a besoin de vous.

On va aussi embaucher plus de personnel administratif dans les prochains mois pour vous appuyer dans vos tâches. Au lieu de passer des heures à remplir de la paperasse, vous allez pouvoir vous concentrer sur ce que vous faites de mieux comme professionnelles : soigner des patients.

Tout ça totalise des nouveaux investissements d’environ un milliard de dollars, en plus de ce qui a été prévu par la nouvelle convention collective. L’argent ne règlera pas tous les problèmes, mais on pense que ça va nous aider à endiguer la pénurie de personnel à court terme. En combinant ça à la nouvelle convention collective, on va pouvoir opérer un vrai changement de culture pour vous offrir de meilleures conditions de vie et de travail.

On a le devoir de réussir avec tout ce que vous faites pour nous. On vous doit ça. J’ai souvent essayé de me mettre à votre place depuis le début de la pandémie, et franchement, ce n’est pas évident. Ce que je ressens en pensant à tout ce que vous avez traversé, c’est beaucoup de gratitude et d’humilité, et aussi beaucoup de fierté.

La pandémie a braqué les projecteurs sur votre professionnalisme et votre humanité, mais ça ne date pas d’hier. Ça fait des années que vous tenez notre réseau à bout de bras et qu’on vous en met de plus en plus sur les épaules.

On ne vous remerciera jamais assez, mais en même temps, je suis bien conscient que les belles paroles ne suffisent pas. C’est le temps de passer à l’action. C’est le temps de se mettre en mode solution tout le monde ensemble avec les syndicats, les gestionnaires et les ordres professionnels.

C’est le temps de changer les choses et de prendre soin de vous.

Je vous souhaite une belle fin de semaine.

Votre premier ministre

------------

PUB ESPACE EXCLUSIF

16607721798077944308