Inusité : Ils ont voulu tester le couvre-feu

Lors de la première fin de semaine du couvre-feu, certains ont profité de l'occasion pour défier les autorités et se sont vu remettre des contraventions bien salées de 1000$ et jusqu'à 6000$, entre autres pour les récidivistes.

Première situation 

Dans la région de Sherbrooke, un individu a voulu «tester» le couvre-feu. Celui-ci se promenait en voiture avec un autre membre de sa famille. Les policiers ont aussi constaté que le conducteur était en état d'ébriété. 

Celui-ci s'est vu remettre une contravention de 1000$ plus les frais pour un total de 1546$. De plus, il a été arrêté pour conduite avec les facultés affaiblies. Le véhicule a été saisi sur le champ pour 30 jours et son permis de conduire suspendu pour 90 jours.

Deuxième situation 

Puis les policiers ont aussi intercepté une femme qui promenait un homme ... en laisse. Visiblement pour rire du couvre-feu et ne pas vouloir s'y conformer. Leur geste leur a valu chacun une contravention de 1556$ en vertu du décret. Une sortie en laisse au coût de plus de 3112$. Espérons que cette sortie en valait la peine. 

Troisième situation 

Un automobiliste circulait en voiture avec son chien. Les policiers ont jugé que ce moyen ne figurait pas dans la liste des exceptions permises. Selon le décret, il est autorisé pour «une personne qui doit sortir pour que son chien puisse faire «ses besoins», dans un rayon maximal d’un kilomètre autour de sa résidence ou de ce qui en tient lieu». Il a donc lui aussi reçu une contravention de 1000$ plus les frais pour un total de 1556$.

Des centaines de contraventions en deux jours

Au courant de la fin de semaine, plus de 700 contraventions ont été données au Québec pour non respect du couvre-feu. D'ailleurs, pour l'occaison, l'ensemble des corps de police avaient augmenté les effectifs. 

 

Tags:

Météo pour Québec

Vous avez besoin d'aide?
Vous pouvez communiquer avec la ligne 1 866 APPELLE (1 866 277-3553), de l’Association québécoise de prévention du suicide qui est accessible 24h sur 24.