Menu
A+ A A-

Dépôt du projet de règlement pour l'encadrement des chiens

Le gouvernement du Québec a déposé aujourd'hui le projet de règlement d'application de la loi afin d'encadrer les chiens.

Seulement la moitié des municipalités au Québec ont un règlement sur les chiens. Le règlement pourrait être appliqué par les municipalités dans 45 jours. Elles auront aussi plus de pouvoir.

Ainsi, un chien potentillement dangereux devra être vacciné contre la rage, porter un micro puce et devra être stérilisé. Si le chien est en public, il devra porter une muselière et être en laisse.

Un chien potentiellement dangereux ne pourra être laissé seul dans une pièce avec un enfant en bas de 10 ans, la présence d'un adulte en tout temps sera requise.

Les vétérinaires ainsi que les médecins devront signaler toutes morsures causées par un chien. Cela permettra de documenter la problématique des incidents liés aux chiens.

De plus, si le chien a causé des blessures graves ou mortelles, devra être automatiquement euthanasié.

Le saviez-vous ? - En 2010, un sondage Léger commandé par l’AMVQ estimait à environ 45 000 le nombre de cas de morsures canines répertoriées chez les enfants de moins de 12 ans et à 164 000 pour l’ensemble des Québécois.

Des amendes pouvant aller jusqu'à 1000$ sont prévues et pourraient monter jusqu'à 20 000 $ dans certains cas de multiples récidives.

Toutefois, les races de chien ne seront pas ciblées, aucune race ne sera interdite. 

Toute déclaration faite par une municipalité concernant un chien potentiellement dangereux sera désormais valide partout au Québec, peu important si le propriétaire du chien change de municipalité, la déclaration sur le chien suivra. 

"À partir du moment où une municipalité a le soupçon qu'un chien peut poser un risque pour la santé ou la sécurité publique, elle peut exiger du propriétaire ou du gardien du chien qu'il le soumette à l'examen d'un vétérinaire, ensuite reçoit le rapport de ce vétérinaire et, sur la base des conclusions du rapport, a la possibilité de déclarer le chien potentiellement dangereux" a déclaré la ministre Guilbault. 

" Nous avons tous une part de responsabilité en ce qui concerne les espaces public que nous partagons. Les Québecois ont le droit de circuler et de se promener en toute quiétud, il en va de notre devoir de nous protéger, les uns et les autres en adoptant des comportements végilants et intellignents, à l'égart des chiens, que nous soyons propriétaire gardien ou simplement passant" a déclaré la ministre Guilbault. 

Source: ministre de la Sécurité publique, l'Association des médecins vétérinaires du Québec. 

Retour en haut