Menu
A+ A A-

Étude - Les Québécois et le cannabis : perception de la population et consommation avant la légalisation

L’enquête a été menée de mars à juin 2018 auprès d’un peu plus de 10 000 Québécois de 15 ans et plus

La première édition de l'Enquête québécoise sur le cannabis (EQC), réalisée par l'Institut de la statistique du Québec, a comme objectif de dresser un portrait de la consommation de cannabis au Québec avant sa légalisation, en plus d'étudier la perception de la population quant à la consommation de cette substance.

Qui sont les Québécois qui consomment?

Selon les résultats de l'EQC, 14 % des Québécois de 15 ans et plus ont consommé du cannabis dans les 12 mois précédant l'enquête. La consommation de cannabis est plus fréquente chez les hommes (17 %) que chez les femmes (11 %). Cette consommation est plus importante chez les personnes de 18 à 24 ans (36 %) que chez les 15-17 ans (22 %), les 25-34 ans (26 %), les 35-54 ans (12 %) et les 55 ans et plus (4,5 %).

Raison la plus souvent évoquée pour consommer du cannabis : se détendre

Parmi les 14 % de Québécois ayant consommé du cannabis dans les 12 mois précédant l'enquête, 83 % disent en consommer pour se détendre, 53 %, pour ressentir l'effet euphorisant qu'il procure, et 44 %, pour dormir.

La consommation pour traiter un problème de santé

Environ 2 % des Québécois de 15 ans et plus sont des consommateurs quotidiens de cannabis, et la moitié d'entre eux indique en consommer pour traiter un problème de santé. Bien qu'une même personne puisse mentionner plus d'un problème, ceux évoqués le plus fréquemment sont : les douleurs chroniques (64 %), l'anxiété ou la nervosité (53 %), les troubles du sommeil (48 %) et la dépression (30 %).

Acceptabilité sociale et perception des risques pour la santé

Près de la moitié de la population du Québec considère qu'une consommation occasionnelle de cannabis est socialement acceptable, les hommes davantage que les femmes (53 % c. 44 %).

Quand on demande aux Québécois quel est, selon eux, le risque de la consommation de cannabis sur la santé, 39 % d'entre eux estiment qu'une consommation occasionnelle entraîne un risque minime, alors que près de 50 % pensent qu'une consommation régulière comporte un risque élevé.

Autres résultats dévoilés par l'enquête

Parmi les Québécois ayant consommé du cannabis au cours des 12 mois précédant l'enquête :
• 95 % l'ont fumé;
• 94 % en ont consommé à domicile;
• 78 % l'ont, entre autres, obtenu d'un proche, alors que 32 % disent s'en être procuré auprès d'un revendeur illégal;
• 33 % en ont consommé dans un lieu public extérieur tel qu'une rue, un parc ou une ruelle.

Plusieurs informations complémentaires sont disponibles dans le rapport de l'Enquête québécoise sur le cannabis, diffusé sur le site Web de l'Institut de la statistique du Québec.

et1

et2

et3

et4

et5

Rapport : http://www.stat.gouv.qc.ca/statistiques/sante/cannabis-2018.html

 

 

 

Retour en haut