Menu

envoyez nous vos photos

A+ A A-

Verglas: redresser ses essuie-glaces n’est pas une bonne idée

Selon le CAA-Québec, lors de pluie verglaçante, redresser les essuie-glaces n’est pas une bonne idée puisque cela risque de réduire leur efficacité ou de causer des dommages.

Selon le CAA-Québec, le problème, c’est qu’on crée une tension indue sur les ressorts des bras d’essuie-glaces. À la longue, la pression leur permettant de coller au pare-brise pourrait se relâcher, et faire en sorte que les essuie-glaces deviennent moins efficaces.

De plus, avec le poids de la glace ou un simple coup de vent, les essuie-glaces pourraient retomber brusquement sur le pare-brise et le fissurer.

Le meilleur truc contre la glace? Le bon vieux grattoir

Le meilleur truc pour se débarrasser de la glace sur un véhicule est d’utiliser le traditionnel grattoir. Utilisez le revers du grattoir pour briser la couche de glace, et poursuivez le travail avec le côté plat.

Une autre solution, chauffer un peu la voiture

Si la couche de glace est très épaisse, cette dernière sera plus facile à enlever lorsque le véhicule sera réchauffé. Faire tourner la voiture au point mort est mauvais pour l’environnement, par contre, il est primordial d’avoir une vue dégagée pour des raisons évidentes de sécurité routière. On cherchera donc le meilleur compromis possible. Par exemple, l’utilisation d’un chauffe-moteur permet d’accélérer le chauffage de l’habitacle et de réduire la consommation de carburant lors des démarrages par temps froid.

Les propriétaires de voitures branchables peuvent bien souvent programmer le démarrage du chauffage. Il est recommandé de garder la voiture branchée lorsque le chauffage est activé.

Votre voiture ne mérite pas d’être frappée

Évitez de faire usage d'une clé, un marteau ou même ses poings, il faut absolument éviter de frapper la carrosserie, au risque de la bosseler.

«Je me souviens d’une réclamation d’assurance auto. La dame avait donné de vigoureux coups de marteau pour enlever la glace et la voiture était bosselée d’un pare-chocs à l’autre! Conclusion: perte totale!», raconte la vice-présidente assurances de CAA-Québec, Suzanne Michaud.

La priorité est évidemment de déglacer les fenêtres, le toit et le capot. Pour le reste de la carrosserie, on en enlève le maximum, mais ce qui ne peut pas décoller pourra attendre.

Portière glacée?

Si la portière refuse de s’ouvrir, on peut donner de petits coups avec la paume de la main sur la jonction. Dans les cas extrêmes, on peut utiliser un seau d’eau chaude, mais attention, il faudra ensuite tout assécher avec une serviette, et particulièrement les caoutchoucs. Il faut par ailleurs éviter de tirer trop fort sur la poignée de la portière, qui n’est pas faite pour tolérer autant de force. Si la porte ouvre péniblement, gare à ne pas arracher les caoutchoucs!

Source: CAA-Québec

Retour en haut