COVID-19 - Pas de déconfinement si les consignes ne sont pas respectées, dit François Legault

Lors de son point de presse, le premier ministre du Québec, M. François Legault, a tenu à rappeler les différentes consignes de santé publique toujours en vigueur, malgré les récentes annonces de réouverture graduelle des écoles, des garderies et de certains secteurs de l'économie, de même que la levée future de certains contrôles policiers entre les régions. « Ce qu'on a annoncé cette semaine, ça ne s'appliquera pas cette semaine. Ce n'est pas maintenant. Si on veut un déconfinement au cours des prochaines semaines, c'est important de respecter les consignes. Il n'est pas question de faire des rassemblements. Au-delà de l'interprétation des lois, je vous demande de ne pas faire de rassemblement de voisins, d'amis et de famille », a-t-il martelé.

Des conditions à respecter pour un déconfinement réussi

Le premier ministre a précisé que, pour réussir le déconfinement, au Québec, il faudra remplir les six conditions édictées par l'Organisation mondiale de la Santé. C'est par le respect de ces conditions que le Québec pourra graduellement reprendre son cours normal dans les semaines à venir :

1. La contagion doit être sous contrôle
2. Reprendre et garder le contrôle dans les CHSLD
3. Établir des mesures de précaution dans les lieux de travail
4. Éviter les cas venant de l'étranger
5. Conserver la discipline de tous les Québécois
6. Disposer d'une importante capacité de réaliser des tests

LE POINT DE PRESSE DU GOUVERNEMENT 

Le nombre de tests augmentera

Le premier ministre a fait savoir que, dès la semaine prochaine, le nombre de tests réalisés devrait augmenter jusqu'à 14 500 par jour, pour atteindre l'un des taux les plus élevés mondialement. Actuellement, environ 6 000 tests sont réalisés quotidiennement et 214 000 tests ont été effectués jusqu'à présent, soit un ratio de 25 000 tests par million d'habitants, bien supérieur au niveau qui prévaut dans plusieurs pays et États, partout dans le monde.
Le premier ministre a par ailleurs mis en garde les gens qui seraient tentés de faire des comparaisons entre le Québec et d'autres États dans le monde au chapitre des décès : « Au Québec, on compte tous les cas de décès liés à la COVID-19. Dans plusieurs endroits, les personnes qui décèdent en milieu de soins, comme les CHSLD, ne sont pas prises en compte dans les statistiques. D'autres ne comptabilisent que les personnes qui ont été testées. Soyons prudents avec les comparaisons internationales », a-t-il affirmé.

Québec suit par ailleurs de très près la situation qui prévaut à Montréal et dans ses environs. « Les responsables de santé publique sont sur le terrain. On fait beaucoup de tests et de suivis à Montréal-Nord, et on en fera encore plus au cours des prochains jours », a annoncé le premier ministre.

Faits saillants:

• En date du mercredi 29 avril 2020, à 18 h, il y avait au Québec 27 538 cas confirmés de personnes atteintes de la COVID-19, une augmentation de 944.

• 1 684 personnes étaient hospitalisées, dont 214 aux soins intensifs, une diminution de 8 par rapport au dernier bilan.

• 6 299 personnes initialement atteintes sont par ailleurs guéries de la COVID-19, une augmentation de 251 par rapport au dernier bilan.

• Le bilan des décès s'élève à 1 859 au Québec, une augmentation de 98 par rapport au dernier bilan.

 

Rappel :

• Le 28 mars dernier, il a été demandé à toute personne d'éviter de se déplacer d'une région à l'autre ou d'une ville à l'autre, sauf en cas de nécessité.

• Les mesures qui demeurent en place dans certaines régions ne visent pas les activités qui permettent d'obtenir et de fournir des soins et des services de santé, ni celles qui assurent le soutien humanitaire et les services essentiels pour la continuité de la chaîne d'approvisionnement de l'ensemble des régions du Québec.

• Les déplacements devraient se limiter à ceux liés à des raisons médicales et au travail, dans un contexte où le télétravail n'est pas possible.

Source; Cabinet du premier ministre 

Tags: