Menu
A+ A A-

Urgences-santé emboîte le pas en implantant le constat de décès à distance sur son territoire

La Corporation d'urgences-santé annonce aujourd'hui qu'à compter du 14 janvier 2019, ses paramédics pourront appliquer le protocole de constat de décès à distance, en collaboration avec ses médecins, sur les territoires de Montréal et de Laval.

Lors d'un décès à domicile ou dans un lieu public autre que les centres hospitaliers, les paramédics pourront communiquer par téléphone avec un médecin d'Urgences-santé pour faire la requête du constat de décès.

Un meilleur service à la population
Déjà bien implanté dans plusieurs régions du Québec depuis plusieurs années, le protocole de constat de décès à distance permettra d'offrir un meilleur service à la population. En effet, ce changement de pratique permettra aux familles d'éviter d'attendre qu'un médecin se présente sur les lieux pour constater le décès du proche et que le corps soit pris en charge par le salon funéraire.

Ainsi, puisque les paramédics pourront constater le décès à distance avec le médecin, ce processus éprouvant pour la famille sera nettement amélioré. Les paramédics pourront également accompagner et soutenir davantage les proches dans ces moments difficiles.

« Comme vous le savez, notre mission première est d'assurer des soins paramédicaux d'urgence de qualité aux Lavallois et aux Montréalais. C'est donc par un souci d'efficience dans le service que nous offrons à la population que nous avons décidé d'implanter ce nouveau protocole, en collaboration avec le Collège des médecins du Québec, au sein d'Urgences-santé. De cette façon, on améliore le service qu'on offre aux familles en réduisant les délais d'attente pénibles et de plus, on facilite la collaboration avec toutes les parties prenantes, dont les salons funéraires. C'est une très belle nouvelle pour tous! », affirme le président et directeur général, Nicola D'Ulisse.

Un pas de plus vers la reconnaissance de la profession de paramédic
La mise en place de ce nouveau protocole démontre bien l'évolution du champ de pratique et la reconnaissance de la profession de paramédic. Ceux-ci détiennent toutes les compétences et l'expertise pour l'appliquer. D'ailleurs, les paramédics sont actuellement en formation afin d'acquérir les connaissances et habiletés requises pour constater les décès. Ainsi, d'ici avril 2019, les 1000 paramédics d'Urgences-santé seront formés.

« L'idée derrière ce nouveau protocole est d'utiliser les bonnes ressources au bon endroit et au bon moment. Les paramédics sont déjà sur les lieux et ils sont qualifiés pour effectuer  le constat de décès à distance. Ce changement de pratique valorise ainsi le rôle de nos paramédics, tout en optimisant les ressources », conclut M. D'Ulisse.

 

Retour en haut