Menu

envoyez nous vos photos

A+ A A-

La région de la Chaudière-Appalaches recevra 1 229 365 $ pour les services d’urgence en milieu isolé

La députée de Bellechasse, ministre responsable du Travail et ministre responsable de la région de la Chaudière-Appalaches, Mme Dominique Vien, est fière d’annoncer, au nom du ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de Montréal, M. Martin Coiteux, une somme de 1 229 365 $ pour la région de la Chaudière-Appalaches dans le cadre du Programme d’aide financière pour le soutien à l’organisation des interventions d’urgence hors du réseau routier.

Ainsi, huit municipalités régionales de comté (MRC) et la Ville de Lévis se partageront les sommes afin d’accroître la protection offerte aux citoyens dans les secteurs non accessibles par le réseau routier au Québec en améliorant la préparation des intervenants de même que la coordination des interventions d’urgence.

Le programme prévoit le versement d’une aide financière en trois volets aux organisations admissibles afin, d’une part, de les aider à concrétiser leurs démarches d’organisation des services d’urgence hors du réseau routier et, d’autre part, d’assurer la disponibilité des équipements de sauvetage nécessaires aux interventions d’urgence sur leur territoire.
Citations :

« Le territoire du Québec est vaste, et nous voulons assurer la sécurité des citoyens, peu importe où ils se trouvent. La bonification financière de ce programme viendra appuyer les milieux, notamment dans l’achat de matériel et d’équipements ainsi que dans l’organisation de leur travail, leur permettant ainsi d’intervenir plus efficacement. », a indiqué Martin Coiteux, ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de Montréal.

« En cas d’accident, le pronostic de survie d’une personne blessée ou malade dépend de la rapidité et de l’efficacité de l’intervention des services d’urgence. Le soutien financier accordé aujourd’hui permettra ainsi d’appuyer les MRC et la Ville de Lévis dans leurs interventions. »
, a indiqué Dominique Vien, députée de Bellechasse, ministre responsable du Travail et ministre responsable de la région de la Chaudière-Appalaches

• Le 31 août dernier, le gouvernement du Québec annonçait la mise en place du Programme d’aide financière pour le soutien à l’organisation des interventions d’urgence hors du réseau routier doté d’une enveloppe de 3,6 M$. À la suite de la bonification de 8,9 M$, une enveloppe de 12,5 M$ est réservée à ce programme pour l’ensemble du Québec.

• Le Programme d’aide financière pour le soutien à l’organisation des interventions d’urgence hors du réseau routier se décline en 3 volets :

o Le volet 1 prévoit que les organisations admissibles peuvent recevoir un montant forfaitaire de 5 000 $ pour les soutenir et pour accélérer leurs démarches d’inventaire, de négociation et de rédaction d’un protocole local d’intervention d’urgence.

o Le volet 2 accorde un montant maximal de 25 000 $ pour combler les besoins de base en matériel et en équipements de sauvetage hors route. Si des besoins supplémentaires à ceux de base sont démontrés et justifiés par une MRC, celle-ci pourra bénéficier d’une aide additionnelle pouvant atteindre 75 000 $.

o Le volet 3 prévoit un montant maximal de 100 000 $ pour financer des projets spéciaux comme la tenue d’exercices, l’ajout de signalisation ou encore la sensibilisation du public.

• Un comité constitué de représentants de l’Union de municipalités du Québec, de la Fédération québécoise des municipalités, de l’Association des chefs en sécurité incendie du Québec, de la Direction du rétablissement et de la Direction des opérations du ministère de la Sécurité publique (MSP) s’est vu confier l’analyse des demandes pour les volets 2 et 3.

• Les directions régionales de la sécurité civile et de la sécurité incendie du MSP accompagnent les comités créés au sein des MRC dans leurs démarches d’élaboration et de mise en place de protocoles locaux d’intervention d’urgence.

Retour en haut