Menu
A+ A A-

Accident avec trois enfants à bord: Arrestation du conducteur pour facultés affaiblies

LES DEUX " CHAMPION DU JOUR " 

 

 

Trois enfants, dont un bébé, ont été blessés suite à une embardée alors que le présumé conducteur avait les capacités affaiblies. Il a donc été arrêté. De plus, la passagère a elle aussi été arrêtée. Tous deux font face à diverses accusations.

Cet événement est survenu dans la nuit du 12 mai à Gatineau sur le chemin McConnell, dans le secteur d’Aylmer.

Les policiers ont localisé un véhicule qui avait fait une sortie de route, mais personne ne se trouvait à l’intérieur. L’enquête a permis de localiser du propriétaire du véhicule dans une résidence.

Les patrouilleurs ont constaté la présence de deux adultes, soit un homme de 40 ans et une femme de 22 ans, et de trois enfants, âgés respectivement de 15 mois, 7 ans et 11 ans.

L'enquête a permis de déterminer que l’homme conduisait le véhicule au moment de la sortie de route et que les enfants et la femme prenaient tous place à bord du véhicule. De plus, aucun dispositif de sécurité n’était utilisé pour chacun des enfants, a indiqué le SPVG.

Comme le présumé conducteur présentait des signes d’intoxication à l’alcool, celui-ci a été arrêté pour conduite avec les capacités affaiblies. Suite au test, le résultat de l’alcootest aurait démontré que le conducteur aurait conduit son véhicule avec plus de 160 mg d’alcool par 100 ml de sang, soit le double de la limite permise par la loi, a indiqué le SPVG.

Les paramédics ont évalué les trois enfants et ont été transportés à l’hôpital de Hull.

Plusieurs chefs d’accusation contre les deux adultes

Accusation contre le conducteur
Un chef d’accusation pour conduite avec les capacités affaiblies par l’alcool.
Un chef d’accusation pour avoir eu un taux d’alcoolémie égal ou supérieur à 80 mg d’alcool par 100 ml de sang dans les deux heures suivant le moment où il a cessé de conduire un véhicule à moteur.
Deux chefs d’accusation pour abandon d’enfants (quiconque expose un enfant de moins de dix ans de manière à ce que sa vie soit mise en danger ou que sa santé soit compromise).

Accusations contre la femme
La femme de 22 ans a également été mise en état d’arrestation pour négligence criminelle.
Elle fut libérée sous promesse de comparaître. Son dossier est actuellement sous analyse par le DPCP.

La Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) a été informée de l'événement.

Retour en haut

SUIVEZ-NOUS VIA FACEBOOK